Classement de navires de commerce

par / / Fabrication en Chine, Usine en Chine

LES NAVIRES DE CHARGE « SECS »

LES PORTE-CONTENEURS (« les rois des mers ») – container ships, carriers

Les porte-conteneurs règnent aujourd’hui sur le marché de la ligne régulière. Les marchandises transportées par les lignes maritimes régulières conteneurisées représentent environ un tiers en valeur du commerce mondial. D’après le consultant Alphaliner, il y avait, fin juillet 2012, 5983 porte-conteneurs actifs sur les lignes régulières, pour une capacité totale de 16.59 millions d’équivalents vingt pieds (EVP) et 214 millions de tonnes de port en lourd (tpl). Ces chiffres sont bien évidemment liés à la constante croissance des échanges commerciales entre Asie et Europe. Le niveau de sophistication des équipements embarqués, notamment en informatique, permet à ces immenses navires de fonctionner avec des équipages de seulement 15 à 20 personnes. De plus, l’augmentation régulière de leur taille permet à leurs opérateurs, en massifiant les flux, de réaliser des économies d’échelle qui peuvent être répercutées sur les chargeurs. De fait, l’économie de carburant qui en résulte entraîne aussi la diminution de l’impact écologique de chaque conteneur et de chaque tonne transporté.

Expédition

Expédition

LES CONVENTIONNELS (navires « à tout faire ») – cargos de divers, cargos mixtes

Les marchandises transportés par les navires conventionnels peuvent être en sacs, en vrac, en conteneurs, peuvent être emballées dans des formats non conventionnels (rouleaux de papier) ou transportées à l’unité (les voitures, les grumes).  S’ils représentent encore près de 30% de la flotte marchande mondiale, ils transportent bien moins de marchandises que les autres navires. Leur port en lourd équivaut à 6,2% de la flotte mondiale. La principale caractéristique de ces navires est leur flexibilité. Ils disposent en effet de leurs propres moyens de levage (grues et mâts de charge), contrairement aux navires spécialisés. Ils peuvent donc être utilisés dans les ports non équipés et peuvent charger et décharger une grande variété de cargaisons.

LES VRAQUIERS (« chevaux de trait » des mers)

Les vraquiers sont des navires destinés au transport de marchandises solides en vrac tels que les granulats, des céréales, du charbon… Certains sont spécialisés dans le transport de minerais (les minéraliers), d’autres dans les pulvérulents (les cimentiers) ou encore dans le bois en grumes (les grumiers). Ils forment plus du tiers du tonnage de commerce mondial et une flotte de plus de 7000 unités.

LES ROULIERS (les porte-voitures et camions) – « ro-ro » (Roll-On, Roll-Off)

Les rouliers sont adaptés au transport de camions, de semi-remorques, de tracteurs, machines agricoles, engins de BTP, … Quelques 1400 navires rouliers sont en service dans le monde. L’appellation « ro-ro » fait référence avant tout à la technique de manutention. On charge et décharge les colis en les faisant rouler. Le « ro-ro » s’oppose à la technique du « lo-lo » (Lift On, Lift Off) qui a recours au chargement vertical, utilisée plus traditionnellement sur les navires équipés de grues ou sur les porte-conteneurs.

LES NAVIRES FRIGORIFIQUES  – refrigerated ships, reefers

Petits, aux lignes élancées dédiées à la vitesse, souvent peint en blanc (pour réfléchir la lumière et donc la chaleur), « les navires les plus rapides et les plus gracieux qui existent ». « Les reefers » sont dédiés aux denrées grâce à des installations spécialisées, de plus en plus souvent des conteneurs réfrigérés. Plus de 1000 navires frigorifiques sont en opération, dont 900 reefers « purs », 200 congélateurs et une quinzaine de reefers palettes.

NAVIRES-CITERNES  (tankers)

LES PÉTROLIERS

Un pétrolier serve à transporter le pétrole ainsi que ses dérivés (essence). Les transporteurs de pétrole brut sont les plus grands, dépassant les 100 000 tpl. Près de 10 000 pétroliers sont en opération actuellement, pour un port en lourd total de 475 000 tonnes, soit le plus important tonnage (34%) de la flotte mondiale.

LES CHIMIQUIERS

Il s’agit de navires pouvant transporter une grande variété de produits chimiques grâce à leurs nombreuses citernes et systèmes de tuyautage. Avec les gaziers ce sont les navires de commerce les plus avancés à l’heure actuelle (les cuves bien séparés, revêtements spéciaux, système de chauffage sophistiqué). Evidemment, la nature des produits qu’ils transportent les soumet à des normes de sécurité drastiques (Code IBC et la convention Marpol). Environ 1500 chimiquiers seraient en opération actuellement, pour un port en lourd total de 6000 tonnes.

LES GAZIERS

Ces navires transportent soit du gaz naturel (GNL), les méthaniers, soit du gaz de pétrole liquéfié (GPL) à basse température (-160 °C) ou à haute pression, dans des citernes spécialement conçues. Ils représentent la quintessence de l’ingénierie maritime au vu de leur complexité. Environ 1400 navires seraient en opération, pour un port en lourd total de 43 000 tonnes, soit 3% du tonnage mondial de commerce.

Source : « L’Antenne » / « Le Fret maritime pratique 2013-2014 »

Enregistrer

Enregistrer

  • Pin It
HAUT